L’attachement religieux. Exercices de la foi, engagement spirituel et résignation en Europe moderne. Cycle d’étude (25 novembre 2016 et 17 mars 2017)

Attachement religieux

L’attachement religieux
Exercices de la foi, engagement spirituel et résignation en Europe moderne

Séminaire d’Histoire Moderne des Religions
Institut protestant de théologie – Faculté de Montpellier
Laboratoire d’études sur les monothéismes (UMR 8584)

Université Paul-Valéry, Montpellier 3
Institut de recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières
IRCL (UMR 5186)

Cycle d’étude organisé par Paula Barros et Chrystel Bernat, sous l’égide de l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier, du Laboratoire d’études sur les monothéismes (UMR 8584) et de l’Institut de recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières (UMR 5186)

25 novembre 2016 et 17 mars 2017

Résumé

L’attachement désigne une affection (autrement dit un sentiment) et un lien. Explorer sa dimension religieuse vise ici à appréhender les modes d’union à Dieu, à une confession, à une communauté, la façon de les revendiquer, de les taire ou de les déguiser. Il s’agit de cerner les dispositifs (dévotionnels, corporels, langagiers, symboliques) et les modalités d’expression, c’est-à-dire d’énonciation et de manifestation du lien spirituel.

Parce que, selon Furetière, l’attachement « se dit figurément en morale de l’engagement que l’on a à quelque chose », il introduit à l’examen des modes d’implication pour la foi, autrement dit à la façon de se lier par une promesse, de se placer au service d’une croyance, d’exprimer son adhésion à une religion, d’exercer sa foi et/ou d’entretenir un lien à Dieu.

Plus fondamentalement, la question est de savoir si l’attachement est ou non une notion qui aide à mieux comprendre certaines pratiques spirituelles et/ou dévotionnelles ou s’il s’agit d’un terme interchangeable, que l’on peut remplacer par un autre (foi, piété, ferveur etc.) Il importe d’évaluer ce que le terme recouvre et en quoi il serait irremplaçable. Qu’est-ce qu’il désigne spécifiquement ? Est-ce que l’attachement est pensé comme tel à l’époque moderne ?

Articulé à un thème central, l’attachement religieux, le cycle d’étude se déploie en cinq principaux registres d’enquête étroitement imbriqués à l’analyse de la corporéité, des émotions et des sens aux prises avec la spiritualité. Il s’intéresse prioritairement aux mondes francophone et anglophone des XVIe-XVIIIe siècles, sans exclure les recherches portant sur d’autres pays de l’aire européenne.

Appel à contributions / Call for papers


Vous aimerez aussi...