Jérémie Foa, Le tombeau de la paix

Foa, Tombeau de la paixJérémie Foa, Le tombeau de la paix. Une histoire des édits de pacification (1560-1572), Limoges, Presses Universitaires de Limoges, 2015, 546 p.

Présentation de l’éditeur :

Comment sortir d’une guerre civile? Et comment vivre alors avec l’ennemi de la veille, partager une même ville avec lui, habiter le même quartier, la même rue?

Ces questions d’actualité se posèrent avec une dramatique urgence au roi Charles IX et à sa mère Catherine de Médicis au début des guerres de Religion (1560-1572) et au cours des luttes fratricides qui opposèrent catholiques et protestants.

Ce livre propose de suivre pas à pas, dans les archives, les « commissaires des édits de pacification », ces hommes que la Couronne envoya chevaucher par tout le royaume, de ville en ville, pour tenter d’y restaurer la paix. Quel fut le sens d’une politique royale qui, tout en promouvant l’établissement de la coexistence pacifique entre les confessions, portait avec elle le triomphe du catholicisme et la ruine des espoirs protestants ?

 

Sommaire

Olivier Christin – Préface

Introduction
– Missions invisibles
– Guerres et paix dans l’histoire
– Du neuf sur Charles IX
– L’écume de la loi
– Pistes de recherche

 

Chapitre premier. L’invention des commissaires

I. Loyautés infidèles. La réception des édits de pacification
– La stratégie des « vieux petars »
– Contournements et détournements individuels
– « Il est impossible que desja ne le scaichiez par cueur »
– « Là où fut le principal empeschement » ? Les parlements et les édits de pacification
II. La maladie infantile du commissaire : les premiers édits de « tolérance »
– Commissaire ou barbarie
– Prototypes
– Un commentaire des Commentaires

 

Chapitre II. « cet honeur qui venoit de jugement et non pas de fortune »

I. Choisir les commissaires
– Diplomatique
– Une femme sous influence
– « Son traité et sa paix ». Saint-Germain ou l’affranchissement monarchique
II. « Aucunement meslé de l’affaire de la relligion » : les qualités religieuses des commissaires du roi
– Parachever l’édit d’Amboise
– Des alliances « des deux coustés »
– Des hommes sans qualités
III. La noblesse des paix
– Les maréchaux de France et la paix d’Amboise
– La noblesse seconde au cœur de l’édit d’Amboise
– Saint-Germain ou le retour des gouverneurs

 

Chapitre III. feuilles de route

I. La prise de la parole. Analyse d’un corpus de remontrances
– « Puisqu’à present il plaît à Sa Majesté oyr et entendre les plaintes »
– Les acteurs de la plainte
– La professionnalisation des plaintes
II. De quoi se plaint-on ? Symptomatologie d’une sortie de guerre
– Le prêche, bataille majeure des guerres de Religion
– La quincaillerie des troubles.
– La bataille des meubles perdus
– Les stigmates de la guerre.
– Déséquilibres financiers et désordres publics
– Le silence des absents

 

Chapitre IV. retours au pays natal

I. « Avec cymbales pour louer le Seigneur » : le retour des ecclésiastiques
– Des retours imaginaires
– La procession, réparation céleste
– Tête haute ou messe-basse ?
II. « Qui sont ces troupes de gens que l’on void à la prairie ? » L’impossible retour protestant
– Une entrée sous bonne escorte
– Comment reconnaître un Mâconnais ?
– L’estat et le mestier : le retour du social
III. Un retour amputé : le déficit de solennité des réintégrations huguenotes
– Réhabilitations
– Le serment de réception : marque d’honneur ou d’infamie ?

 

Chapitre V. Biens des troubles et troubles du bien

I. « Sunt lacrimae rerum ». Le droit des meubles au temps des guerres de Religion
– Petits meubles entre amis
– Les « curieux recharcheux de choses »
II. Trois requêtes huguenotes. La restitution mobilière comme grâce
– Le laboureur et ses enfants
– Arles, 1564
– Le vin de François Porchier
– Mâcon, 1571
– La solitude d’Étienne Ferrières
– Toulouse, 1564
III. Le « Thrésor » des églises
– La rétrocession sélective des meubles ecclésiastiques
– Les objets sacrés dans l’économie des restitutions
– La plainte comme compétence cléricale
L’usage des ruines
IV. Les « achapteurs de bonne foy » des immeubles huguenots
– Fisc ou confiscation ? Rendre leurs maisons aux huguenots toulousains
– La controverse immobilière

 

Chapitre VI. le nerf de la guerre. armes et finances municipales en lendemain de guerre

I. La « désespérade » des huguenots. L’inégal démantèlement des villes
– Démobiliser
– Citadelles
II. « Puisque les armes trottent… ». Désarmer les civils
– Armes nobles et ignobles
– Les seuils de l’urbanité
– Municipalisation ou étatisation des armes ?
– Les choses de la paix
– La guerre des deux robes
III. Régler la dette ou faire la paix ?
– Le détournement des commissaires
– Les financiers de Saint-Germain
– Punir ou pardonner les malversations financières ?
– Le cas Monluc
IV. Solidarité budgétaire ou effacement de l’ardoise ? La politisation des affaires financières
– Les contradictions de la réconciliation financière
– La guerre des marchands
– Faire compte à part

 

Chapitre VII. les promesses de l’hotel de ville. l’espace du politique

I. Une curieuse oubliance
– Les horizons croisés de l’oubli
– Troubles de la mémoire et mémoire des Troubles
– Topiques de l’oubli
II. Serments du pouvoir et pouvoirs du serment
– Vivre ensemble
– Tenir parole
III. L’invention du pluralisme
– Politique des minorités
– Assister au conseil
– L’autonomisation partielle du politique
IV. La mutation des ressources légitimes de la vie politique
– Régression confessionnalisante…
– …ou modalité pertinente de construction du consensus ?
– Les dispositifs d’indétermination religieuse de l’action publique

 

Chapitre VIII. « ilz mirent jesus christ aux fauxbourgs ». une politique de l’espace

I. Théologie de l’espace ou sociologie de la domination ?
– La vie sans l’autre. La domestication des prières huguenotes
– Exiler le prêche
– Le pouvoir sur l’espace
– L’incorporation des appartenances par la distance
II. La bataille du prêche
– Témoigner de la « vieille motte de terre »
– L’impossible fatalité des normes
– Objectivation ou personnalisation ?
– Portrait du commissaire en marinier
– Les prêches en cachette
III. La disparition
– Cacher ce temple
– « Separez après leur mort de ceux avec lesquelz ilz ont vescu »
IV. La domestication du protestantisme
– Débordements
– La maçonnerie de la coexistence
– Jours de fête
– La contribution des guerres de Religion à la naissance du Public et du Privé

 

Chapitre IX. Paradoxe sur le commissaire. L’institutionnalisation des agents de la paix

I. « Il fauldra estre plus de six moys en chacune seneschaussée »
– Sédentariser les commissaires
– La troisième guerre civile. L’exportation du commissaire sédentaire
II. Heurs et malheurs de l’enracinement
– L’invention du surintendant
– Le simple corps du commissaire
– La corde au col
III. La nationalisation des commissaires (1570-1572)
– L’institutionnalisation des commissaires. La conférence de Blois et le parachèvement de l’édit de Saint-Germain (octobre 1571)
– La fin des commissaires. Trois hommes et la Saint-Barthélemy

 


Vous aimerez aussi...