Marie-Claude Tucker, Professeurs et régents écossais dans les académies protestantes en France. De l’Édit de Nantes à la Révocation, Honoré Champion

Marie-Claude Tucker, Professeurs et régents écossais dans les académies protestantes en France. De l’Édit de Nantes à la Révocation, Paris, Honoré Champion, 2020, 416 p.

Présentation de l’éditeur

La France et les petits États qui l’entouraient avant qu’ils ne soient intégrés, comptèrent huit académies protestantes, nées entre 1560 et 1604. Orthez, Orange, Die, Nîmes, Montpellier, Montauban, Saumur et Sedan créèrent ainsi un réseau d’instruction réformée. L’entreprise était nouvelle et devant la difficulté à recruter sur place des professeurs instruits et expérimentés pour l’enseignement des langues, de la philosophie et de la théologie, il fut fait appel aux Écossais dont la belle réputation de pédagogues en ces matières n’était plus à faire. En un essai panoramique, la présente contribution montre la place, le rôle et l’intégration des maîtres écossais en dégageant leur apport surprenant à bien des égards. À partir d’une documentation faite parfois de traces infimes, cette recherche inédite permet d’identifier les individus et leurs parcours professionnels. Une des conclusions qui s’impose est que la présence de ces Écossais fut déterminante dans la survie des académies protestantes, notamment dans les premières décennies de leur existence au XVIIe siècle.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search