Thomas Guillemin, avec la collaboration de Kevin Trehuedic, Ex bibliotheca. Les livres retrouvés de l’Académie réformée de Saumur

Thomas Guillemin, avec la collaboration de Kevin Trehuedic, Ex bibliotheca. Les livres retrouvés de l’Académie réformée de Saumur, Gand, Snoeck, 2020, 160 p., 175 ill. couleurs. ISBN 9461615841, 20 €.

L’Académie réformée de Saumur est un lieu majeur du protestantisme au XVIIe siècle. Fondée par Philippe Duplessis-Mornay à la toute fin du XVIe siècle, elle s’impose rapidement comme un des épicentres du calvinisme français et européen : à la suite de son fondateur, l’institution compte en effet dans ses rangs plusieurs professeurs de premier plan, tel John Cameron, Moïse Amyraut ou encore Louis Cappel, qui marquent de leur empreinte l’histoire de l’Académie mais aussi l’évolution de la théologie calviniste au XVIIe siècle. Centre de formation de la jeunesse huguenote et des futurs pasteurs, elle est également un foyer intellectuel du fait de l’aura de ses enseignants.

Une vaste enquête à l’échelle régionale, nationale et européenne a permis de retrouver les reliquats de plusieurs bibliothèques de personnalités liées à l’Académie, notamment celles de Philippe Duplessis-Mornay, devenue bibliothèque académique par son legs posthume, et de plusieurs de ses professeurs, dont Louis Cappel, William Doull et Tanneguy Le Fèvre. Ce corpus d’une centaine d’ouvrages renouvelle la connaissance de cette institution à travers l’objet livre et permet de plonger dans la vie religieuse et intellectuelle du calvinisme français entre les règnes d’Henri IV et de Louis XIV. Les livres retrouvés dévoilent les lectures et centres d’intérêt de leurs anciens possesseurs, identifiables grâce à diverses marques de provenance, ex-libris, ex-dono ou encore notes manuscrites. Pour Philippe Duplessis-Mornay, Louis Cappel et Tanneguy Le Fèvre, ces dernières donnent à voir leur œuvre en train de se faire. Certaines de leurs sources sont ainsi dévoilées et leur méthode de travail peut être mise en évidence. L’histoire de l’utilisation et de l’enrichissement de la bibliothèque académique est également mise en lumière par l’étude de diverses annotations. Enfin, quelques ouvrages renseignent la vie de la communauté huguenote de Saumur, dont une bible annotée qui constitue un précieux témoignage sur le culte privé au début du XVIIe siècle.

L’étude des marques de possessions postérieures à la fermeture de l’Académie en janvier 1685 révèle le destin de l’une des plus grandes bibliothèques huguenotes dans les années qui suivent la révocation de l’Édit de Nantes, dispersée à l’échelle régionale et en partie acquise par plusieurs congrégations de l’Ouest (mauristes et oratoriens de Saumur, mauristes du Mans).

Bon de commande (franco de port pour la France) sur le site de la Médiathèque Louis Aragon.



Citer ce billet
Thomas Guillemin (2020, 19 juillet). Thomas Guillemin, avec la collaboration de Kevin Trehuedic, Ex bibliotheca. Les livres retrouvés de l’Académie réformée de Saumur. GRHP. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p7gf

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search