Les protestants parlent ! – Cycle de conférences 2018 des Librairies Jean Calvin

La Parole prêchée est, depuis le XVIe siècle, la marque du protestantisme.
Selon les multiples confessions de foi de la Réforme, c’est autour de la
prédication, l’annonce de l’Évangile, que se fait l’assemblée des fidèles,
autrement dit c’est la prédication qui fait l’Église.
Cela ne signifie en rien que cette parole se résume au prêche, car les protestants ont, très vite, appris à dire le message de l’Évangile dans des
formes multiples : le chant des psaumes et des cantiques, la controverse, le
témoignage missionnaire, la poésie.
De la Révocation à la Révolution, les temps n’ont pas manqué où l’on a
voulu museler cette Parole. Les protestants eux-mêmes contraignirent
au silence certains d’entre eux, anabaptistes, prophètes, ou esprits trop
libres. Ces tentatives furent vaines, car la parole passe partout : tantôt par
l’instituteur enseignant à lire pour ouvrir l’accès à la Bible ; tantôt par le philosophe repensant l’Écriture pour lui donner plus de pertinence ; ou par l’écrivain relais de résistants à la persécution de la foi au nom de la liberté de conscience ; ou encore un Antoine Bénézet luttant pour la cause des noirs. Finalement libéré, le protestantisme au XIXe siècle prit sa place dans la République et fit retentir sa voix dans les hauts niveaux de l’État, avant de s’éclipser à la fin du XXe siècle posant, encore aujourd’hui, la question de la nécessité de cette parole publique. Fécondité donc d’une Parole éternelle sans cesse lue, relue et transmise afin de porter la vie hier, aujourd’hui et demain !

Télécharger le programme complet de 2018.


Vous aimerez aussi...